Media

Socialiste ou social-démocrate, le gagnant est…

Journalistes et communicants adorent le storytelling. Encore dans ses balbutiements, le storytelling s’appuie sur des structures narratives simplistes, issues des structures du conte de fée. On voudrait donc voir s’opposer deux forces contraires.

D’un côté les socialistes de raison, qui ont assumé les responsabilités du pouvoir. De l’autre, les utopistes irréalistes, dont la seule capacité serait de construire des chimères. D’un côté, la raison, et de l’autre l’absurdité. Au milieu, les électeurs de l’aile gauche de la société, soumis au réalisme impuissant des uns, bercés des rêves impossibles des autres.

Les socialistes, depuis qu’ils sont au pouvoir, ont essayé de changer de nom : socialiste j’étais, social-démocrate je suis. L’appellation est historiquement légitime, et d’ailleurs, dans les pays nordiques, de l’Allemagne à la Suède, les sociaux-démocrates se réclament pour partie, c’est le cas de le dire, du socialisme.

A quoi tient la différence en France ? Lire la suite

Par défaut